Les jeunes confiés et l’écriture de leur histoire. Une analyse du contexte français

Nathalie Chapon

Résumé


En 2020 la Commission nationale consultative des droits de l'homme constate que la protection de l’enfance fonctionne mal en France, de façon disparate selon les départements, garantissant peu les droits de l’enfant. Qu’en est-il du droit d’avoir accès à son histoire? Si l’article 7 de la Convention internationale des droits de l’enfant reconnait la nécessité pour le jeune d’avoir accès à son histoire, ce n’est pas une priorité pour les services de protection de l’enfance français, malgré une volonté politique nouvellement affichée de favoriser son développement. Dans ce contexte, comment les travailleurs sociaux tiennent-ils compte de cette question dans leurs pratiques? Comment les assistants familiaux responsables des jeunes peuvent ils les accompagner dans l’écriture de leur histoire? Comment les jeunes le vivent-ils? Nous abordons ces questions à partir d’une présentation d’un programme de recherche sur « l’histoire de vie des jeunes confiés », à partir de l’analyse d’une partie des résultats de la recherche qui associe une méthodologie mixte sous la forme d’un questionnaire auprès de 250 assistants familiaux et de 15 entretiens. Les principaux résultats témoignent de difficultés face à la démarche de mise en récit, par une construction et une transmission complexes de l’histoire de vie des jeunes confiés. Ils révèlent la posture d’accompagnant dialogique de l’assistant familial, entre le récit et la forme de l’écrit et une identité narrative à l’épreuve du passé, des non-dits et de la méconnaissance institutionnelle.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.