GRIS-Montréal, témoin et acteur de l’évolution des attitudes des élèves du secondaire envers la diversité sexuelle

Olivier Vallerand, Sylvie Marcotte, Kévin Lavoie, Amélie Charbonneau, Marie Houzeau

Résumé


L’article compare l’évolution des attitudes des jeunes rencontrés par le GRIS-Montréal, un organisme qui lutte contre l’homophobie et favorise, par le témoignage, une meilleure connaissance des réalités homosexuelles et bisexuelles en milieu scolaire. Quatre temps de mesure échelonnés entre 2001 et 2017 ont permis de dépouiller 7 122 questionnaires remplis par des élèves du secondaire âgés de 12 à 18 ans (moyenne de 15 ans). Les résultats montrent d’abord qu’un plus grand nombre d’élèves mentionnent aujourd’hui des attirances sexuelles autres que seulement pour le genre opposé. Ils montrent ensuite une évolution positive sur quinze ans des niveaux d’aise des jeunes pour l’ensemble des dimensions étudiées à l’aide du questionnaire. Toutefois, si les niveaux d’aise par rapport à la plupart des dimensions augmentent alors que les jeunes avancent vers l’âge adulte, avec un changement particulier entre 14 et 15 ans, le niveau d’aise par rapport aux droits des personnes gaies et lesbiennes diminue avec l’âge chez les jeunes rencontrés. De plus, alors que le niveau d’aise par rapport aux lesbiennes n’est pas affecté par le genre des répondants, le niveau d’aise par rapport aux gais est significativement plus petit chez les garçons. L’article se termine en discutant la nécessité pour le GRIS-Montréal de répondre aux besoins des jeunes quant à leurs conceptions de plus en plus sophistiquées de l’orientation sexuelle et du genre, ainsi que les défis que posent de tels changements.

Mots-clés : diversité sexuelle, école secondaire, témoignage, attitudes, Québec


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.