Les initiations sexuelles de jeunes Dakarois : mises en scène viriles et hiérarchies masculines

Nicolas Faynot

Résumé


Cet article a trait aux manières dont de jeunes hommes dakarois mobilisent des contenus pédagogiques pour se former aux questions sexuelles. Il s’agira de montrer que les espaces de réunions entre groupes de pairs masculins peuvent être perçus comme des lieux d’apprentissages et d’initiation à la sexualité hétérosexuelle. Or, ce sont aussi des cadres de rivalités qui se focalisent autour de certaines compétences et de passifs sexuels considérés comme l’apanage d’une masculinité conquérante. La mise en récit de leurs expériences permet de comprendre sur quelles bases sont pensées les hiérarchies qui se mettent en place entre les membres du groupe. Si le passif relationnel et sexuel s’avère être au centre de ces jugements honorifiques, la perte de virginité de ces jeunes hommes semble symboliquement le critère initiatique par excellence de l’accès à une respectabilité. Les mécanismes et le contexte d’entrée dans la sexualité contribuent alors à réaffirmer des rapports de pouvoir entre hommes et femmes, mais aussi entre hommes. La perte de virginité des hommes peut alors être pensée comme un marqueur initiatique qui s’incarne dans ce cadre hétéronormatif.

Mots-clés : Sénégal, sexualité, virilité, virginité, séduction


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.