La conciliation travail-famille : un engagement pluriel qui se conjugue à l’indicatif présent et qui s’accorde au féminin

Dominique Morin, Sylvie Fortier, Frédéric Deschenaux

Résumé


Expression d’une revendication devenue un problème social et organisationnel ainsi qu’une expérience parentale ordinaire, la conciliation travail-famille est vécue dans une pluralité de significations par les jeunes qui y sont engagés. Cet article examine l’importance accordée au travail et à la famille par de jeunes parents d’enfants d’âge préscolaire, en décrivant comment ils parviennent, au quotidien, à composer avec les exigences d’exister dans et hors de la vie familiale. Les analyses présentées s’appuient sur 49 entretiens semi-dirigés portant sur les vies de familles et se concentrent sur les questions touchant le parcours scolaire et professionnel, la conciliation travail-famille et la description de l’horaire quotidien typique. Certaines régularités apparaissent, comme le recentrement de la vie autour des enfants, la volonté de passer du temps de qualité avec eux et l’effort de maintenir une stabilité de leur horaire, ce que les parents s’imposent comme un idéal ou un étalon. Si plusieurs stratégies adoptées pour y arriver sont conjugales, il appert que les femmes font encore la majorité des concessions concernant les enfants et l’économie domestique de la famille. En outre, l’enquête suggère l’intérêt de recherches sur l’engagement en couple dans l’étude des parcours des jeunes : c’est en couple qu’ils négocient en situation avec leurs responsabilités, leurs contraintes de temps et la réalisation de leurs aspirations personnelles et familiales.

Mots-clés : conciliation travail-famille, parentalité, engagement, couple, Québec


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.