Penser l’engagement : une démarche réflexive menée avec de jeunes élèves

Diane Farmer, Kevin Naimi

Résumé


Dans ce texte, nous proposons une réflexion sur l’engagement et le désengagement en tenant compte des pratiques sociales et du potentiel, largement latent, que recèlent les situations d’action. Par cela, nous entendons les diverses possibilités inscrites dans les pratiques que le travail réflexif permet de ramener à la conscience. Nous avançons que le travail réflexif est une condition préalable à l’engagement au sens où il permet de restituer aux yeux des acteurs le lien occulté entre l’individu et son milieu. Inversement, le désengagement peut être compris comme la conséquence d’une rupture qui émerge entre la connaissance dont dispose l’individu et les moyens d’appliquer cette connaissance dans la société. Nous avons choisi d’examiner la situation de recherche en tant que moyen mis à notre disposition pour explorer le lien qui peut exister entre réflexivité et engagement. Nous mettons à profit des témoignages de jeunes d’une école secondaire en Ontario afin de réfléchir à la situation de recherche et explorer comment celle-ci peut devenir, en soi, une opportunité d’engagement pour les jeunes. Des dessins et extraits d’entretiens sont ainsi présentés afin de mettre en valeur le potentiel que revêt la situation ainsi que la capacité d’action, des jeunes participants, dans une réflexion sur l’engagement. De telles occasions peuvent donner un tout autre sens à la situation de recherche, au-delà et en dehors de la perspective que lui donne le chercheur.

Mots-clés : approche relationnelle, réflexivité, capacité d’action, récits biographiques, Ontario


Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.