Indépendance ou employabilité : comment le genre influence-t-il les motivations des jeunes à entreprendre une mobilité temporaire?

Lucas Haldimann

Résumé


Les mobilités temporaires à but éducatif, telles que les séjours linguistiques ou les échanges étudiants, gagnent en popularité parmi les jeunes adultes. Toutefois, des inégalités d’accès existent et ont déjà fait l’objet d’études scientifiques. Parmi celles-ci, le genre a été identifié comme facteur explicatif – les femmes sont plus mobiles que les hommes – mais les mécanismes de cette différence ont peu été étudiés. Cet article étudie les motivations des jeunes adultes à entreprendre des mobilités temporaires en fonction du genre à travers une méthode mixte par triangulation. Quatorze entretiens menés avec des étudiantes et étudiants en Suisse permettent de formuler des hypothèses sur leurs motivations à entreprendre une mobilité temporaire en fonction du genre. Ces hypothèses sont ensuite validées à l’aide d’une large enquête auprès des jeunes Suisses (enquête ch-x), en comparant dans un premier temps les motivations des étudiantes et étudiants ayant accompli une mobilité temporaire, puis les motivations des autres jeunes mobiles ayant des cursus éducatifs différents. Les résultats démontrent l’importance du genre dans le processus de décision à travers deux motivations principales : les aspirations professionnelles des jeunes et la création d’un capital de mobilité, ainsi que l’indépendance acquise à travers la mobilité.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.